Ajouter aux favoris

La Maison de la Pierre vous invite à une immersion dans le monde souterrain de la carrière Parrain, suivant un parcours avec effets lumineux et sonores. Si vous le souhaitez, cette plongée à plus de 20 mètres de profondeur pour écouter le silence est complétée par le plaisir du contact avec la matière, proposé dans des ateliers de sculpture.

Un voyage de 50 millions d’années

Il y a entre 49 et 41 millions d’année, s’étend sur toute la région une mer peu profonde … en climat tropical ! Au fil du temps, sous la pression des chaînes montagneuses en formation, la mer se retire et les dépôts marins se transforment progressivement en roche. En témoignent les nombreux petits fossiles qui égayent la pierre.

Selon les changements climatiques qui se succèdent, diverses couches de sédiments se superposent. Ce qui se traduit en diverses qualités de pierres ; très fine ou très coquillée, très compacte ou plus tendre. Son niveau de dureté varie donc selon les strates. Le dernier dépôt dans une mer peu remuée donne ainsi une roche supérieure très/trop dure. Ce qui oblige les carriers, dans les premiers temps, à extraire les pierres en souterrain.

Une production de grande qualité

En activité depuis l’époque gallo-romaine, les pierres des carrières de Saint-Maximin ont servi à la construction de nombreux monuments de Paris, des thermes de Cluny à l’Opéra de Paris.

C’est surtout à partir de la fin du 17è siècle que la pierre de Saint Maximin est utilisée. Louis XIV lance de nombreux chantiers et fait réquisitionner toutes les carrières de Saint-Maximin. Le Louvre, le château de Versailles, l’hôtel des Invalides, la place de la Concorde… sont construits. plus tard, les grands travaux haussmanniens la mettent, aussi, en œuvre en grande quantité, par exemple pour la construction de l’Opéra de Paris.

Jusqu’au 20e siècle, la pierre est extraite manuellement suivant la technique dite des « piliers tournés », selon laquelle les carriers creusent la roche en suivant les fissures naturelles et en laissant en place des piliers afin de retenir les masses supérieures. Les pierres sont, ensuite, acheminées par le transport fluvial reliant l’Oise à la Seine.

Un lieu accueillant

L’extraction de la pierre de la carrière Parrain se poursuit jusqu’en 1925. La carrière souterraine est ensuite adaptée pour accueillir une champignonnière jusqu’en 1993 : les conditions de fraîcheur (12 degrés toute l’année) et d’hygrométrie (80%) étant idéales pour cette culture.

La carrière sert également d’abri aux habitants, durant les bombardements en 1944 qui vont détruire 95% du village de Saint Maximin.

La Maison de la Pierre du Sud de l’Oise valorise ce lieu en présentant son histoire à travers les différentes techniques d’extraction dans les carrières, les fossiles, les différents modes de culture du champignon.

La salle d’exposition du Front de Taille doit son nom au parement de pierre extérieur rappelant les fronts de taille des carrières à ciel ouvert. Elle est dédiée à l’accueil de manifestations culturelles, d’expositions, de conférences et de concerts.

Label Tourisme et Handicap et Qualité tourisme.

En pratique

22 rue Jean Jaurès
60 740 Saint-Maximin
Tél. 03 44 61 18 54
Site internet

Pour compléter votre visite :

Sur ce lien vous pouvez télécharger l’application de randonnées pour être géolocalisé.

Ajouter aux favoris