Ajouter aux favoris

Vous cherchez un lieu de paix et de ressourcement, le Parc Jean-Jacques Rousseau a été conçu dans cet esprit. Au cœur du village pittoresque d’Ermenonville, ce vaste espace vous attend pour de belles promenades entre étangs, prairies, et bosquets. Autre originalité de cette vaste création paysagère, les fabriques, petits édifices destinés à « nourrir » l’esprit des visiteurs… Le philosophe Jean-Jacques Rousseau y séjourne durant les six dernières semaines de sa vie et lui donne son nom. Il meurt en 1778 et est inhumé dans l’île des Peupliers. Le parc devient alors un lieu de pèlerinage littéraire.

l’île du tombeau

Une nouvelle conception paysagère

Le marquis René-Louis de Girardin, descendant d’une noble famille, a le goût pour les idées de Jean-Jacques Rousseau. Quand son métier de militaire lui laisse le temps, il parcourt l’Allemagne, l’Italie et surtout l’Angleterre où il découvre la nouvelle mode des jardins.

Lorsqu’il prend sa retraite et dés qu’il en a les moyens, il décide de créer un jardin en son domaine d’Ermenonville.

De 1766 à 1776, le marquis fait venir deux cents ouvriers anglais. Les fonds de vallée ne sont que marécages et terres incultes. L’assèchement des marais et le gros œuvre prennent une dizaine d’années.

Girardin compose et agence l’ensemble de son domaine en une multitude de points de vue ou tableaux. Il souhaite reproduire l’effet pittoresque que l’on retrouve dans les tableaux de Poussin ou de Claude Lorrain, … Comme dans les œuvres de ces maîtres, temples, grottes et cabanes font partie intégrante du paysage.

Hubert Robert, célèbre peintre des ruines, participe à la conception du Parc et dessine, entre autres, le Tombeau et le Temple de la Philosophie qui l’orne.

Ce nouveau parc à l’anglaise rompt radicalement avec la symétrie du jardin à la française et privilégie la courbe à la ligne droite.

Un Parc philosophique

Il s’agit de mettre en application les principes propres à la peinture et à la poésie au domaine du jardinage… D’après le marquis de Girardin, l’expérience du promeneur doit se réaliser, selon trois registres de perception : par les yeux pour saisir le pittoresque, par l’esprit pour s’approprier la poésie des lieux, par l’âme pour en ressentir le romantisme.

La promenade dans le parc est un support pour la connaissance de soi et du monde. Des poèmes, de Pétrarque, Virgile et surtout Rousseau, gravés sur les « ruines », aident le promeneur à la méditation.

Jean-Jacques Rousseau

A la suite de la mort de Jean-Jacques Rousseau, une Europe littéraire et politique vient se recueillir dans le Parc. Des artistes romantiques comme Gérard de Nerval, Chateaubriand ou Georges Sand aux artistes du 20è siècle comme Apollinaire viennent lui rendre hommage.

Ils y découvrent l’utopie d’un monde idéal où l’homme vit en pleine harmonie avec la nature.

En pratique

Parc Jean-Jacques Rousseau
1, rue René de Girardin
60950 Ermenonville
Tél : 03 44 10 45 75

Pour compléter votre visite :

Sur ce lien vous trouverez une idée de randonnée ou vous pouvez télécharger l’application de randonnées « rando Par Oise » pour être géolocalisé.

Ajouter aux favoris